Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

Au Chic Resto Pop

Alexandre Claude, 30 juillet 2011

En entrant au Chic Resto Pop, l’endroit surprend. Plusieurs dizaines de tables occupent la totalité du parterre et de l’autel de ce qui était autrefois l’Église Saint-Mathias. Les immenses vitraux teintent l’endroit d’une lumière chaleureuse et accueillante tandis que le raisonnement des ustensiles et des conversations remplace les champs cléricaux.

Déménagé à l’Église Saint-Mathias en 2004, mais ouvert depuis plus de 25 ans, le Chic Resto Pop d’Hochelaga-Maisonneuve offre des repas complets à prix modiques tout en permettant à des participants de réintégrer le marché de l’emploi grâce à un programme de réinsertion socioprofessionnelle. Sa première mission, dit Julie Rainville, agente à la promotion humaine et sociale, est de « combattre l’exclusion sociale sous toutes ses formes, tout en rendant la nourriture accessible ».

En discutant avec les habitués du Resto, on se rend compte que la mission semble accomplie. Comme le dit Huguette, nouvelle cliente assidue depuis décembre, « trois dollars, ça se trouve plus vite qu’un vingt ! ». Ceci est une donnée importante, compte tenu du fait que Chic Resto Pop détonne, au milieu de la mer d’établissements de restauration rapide qui abondent dans le quartier d’Hochelaga. Pour le prix de deux hot-dogs et d’une frite, les cuisines du Resto offrent des repas santé et biens garnis composés d’une salade, d’une soupe, d’un repas principal, d’un petit pain, d’un dessert, d’un jus et d’un café.

Pour sa part, Robert, qui fréquente quotidiennement l’endroit depuis 8 ans, affirme avoir quitté la solitude grâce au Chic Resto Pop. « C’est bon de quitter l’isolement. Avant, j’étais tout seul chez moi. Ici, je rencontre des gens de tout âge. On s’amuse, on parle, on discute, c’est très intéressant », s’exclame-t-il lors de notre entretien. Même chose pour Vital, qui souffre de légers problèmes de maladie mentale et pour qui le Chic Resto Pop offre un milieu social stimulant : « Il faut que je rencontre du monde, que je vois du monde. J’ai des amis ici, je ne suis pas dépaysé. Presque tout le monde se connait et j’ai aussi des liens avec le personnel », affirme-t-il en dégustant son repas.

Si l’endroit est un milieu stimulant pour les clients, il l’est tout autant pour les apprentis en formation et réinsertion socioprofessionnelle. Ceux-ci bénéficient de l’encadrement de professionnels dévoués à la tâche. Mathieu Lépine, compagnon-chef d’équipe des préposés au service à la clientèle, a récemment quitté le monde « superficiel », comme il le dit lui-même, de la restauration commerciale haut de gamme pour se consacrer à l’économie sociale. Depuis son arrivée au Resto, il y a deux ans, il a aidé plus de 30 apprentis à intégrer le marché du travail. « Mon rôle, m’explique-t-il, c’est de montrer les rudiments de préposé de cafétéria et du service aux tables, mais aussi d’encadrer les participants au niveau de l’employabilité, de leur donner de bonnes habitudes de travail. » Après deux ans au Chic Resto Pop, il ne regrette pas d’avoir quitté la restauration commerciale puisque l’ambiance est beaucoup plus familière et conviviale et que la tâche est très gratifiante.

Les apprentis eux-mêmes semblent très satisfaits de la formation qu’ils reçoivent au Chic Resto Pop. France, qui apprend les rouages du service à la clientèle et le maniement de la caisse enregistreuse dit apprendre beaucoup tout en s’amusant. « L’ambiance est pas mal le fun, les clients sont réguliers, tout le monde se connait, les clients nous connaissent, savent nos noms ! », dit-elle en riant. Jimmy, un autre apprenti, pour qui le Chic Resto Pop est « vraiment une bonne expérience et une bonne place », exerce ses talents de service à la clientèle depuis environ 6 mois. « Le travail n’est pas toujours facile. Il y a beaucoup de choses à faire, on n’a pas les mêmes tâches chaque jour. Il faut que ça roule parce que ça aide les gens. C’est une belle place ouverte à tout le monde », conclut-il.

Et c’est vrai qu’avec plus de 500 repas servis en salle à manger par jour, en plus des 300 repas individuels congelés livrés quotidiennement à une clientèle à mobilité réduite et 500 repas distribués chaque jour aux enfants des écoles du quartier, le Chic Resto Pop semble être une « bonne place ».

Voir les photos en lignes : http://alexandreclaudephoto.blogspot.com/2011/07/chic-resto-pop.html#comments