Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

La Turquie met en garde Israël contre toute attaque de la prochaine flottille de la solidarité

Saed Bannoura, 28 avril 2011

Alors que des organisations de militants et de défense des droits humains se préparent à prendre la mer pour Gaza le mois prochain, le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a mis en garde Israël contre toute nouvelle attaque contre la flottille, comme celle contre la Flottille de la Liberté dans les eaux internationales, tuant neuf militants turcs et en en blessants des dizaines d’autres, avant de s’emparer du navire et de le remorquer au port israélien d’Ashdod.

Le journal israélien Yedioth Aharonoth a rapporté que Davutoglu a déclaré lors d’une interview au Sydney Morning Herald, qu’il était de la responsabilité morale et internationale d’Israël de lever le siège de Gaza, ajoutant que la commission d’enquête des Nations-Unies avait jugé le siège illégal.

« L’année dernière, Israël a attaqué la flottille alors qu’elle se trouvait à 72 miles de la côte, tuant et blessant des dizaines de militants », a déclaré Davutoglu, « L’attaque s’est produite dans les eaux internationales, la Méditerranée n’est la propriété d’aucun pays. »

De son côté, le président de l’organisation humanitaire turc, IHH, a déclaré que le navire turc (Mavi Marmara), qui a été agressé l’an dernier alors que l’armée israélienne interceptait dans la violence la Flottille de la Liberté, repartira pour Gaza, qu’il portera le même nom et prendra la mer en mai prochain.

Israël a contacté plusieurs pays européens et les États-Unis pour tenter de les convaincre de dissuader leurs ressortissants de participer à la flottille, et d’essayer d’empêcher l’appareillage.

Davutoglu a déclaré encore au Sydney Morning Herald que son pays n’essaiera pas d’empêcher les navires de prendre la mer à partir de ses ports, mais qu’il informera les passagers des risques qu’ils encourent.

Des préparatifs pour la nouvelle flottille sont en cours en Amérique du Nord, en Europe, en Asie, en Amérique du Sud, en Australie et en Afrique.

Ce sont environ 15 navires, transportant un millier de personnes, dont des journalistes, des bénévoles d’organisations des droits humains, des techniciens et des militants, qui prendront la mer, simultanément, à la fin de ce mois de mai.

Compte tenu de cette nouvelle déclaration, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a convoqué son cabinet mercredi matin pour préparer une réponse. Netanyahu a précédemment appelé les Nations unies à empêcher la flottille de tenter d’entrer à Gaza, mais les Nations unies ne lui ont pas répondu.


Voir en ligne : Bateau pour Gaza sur Alternatives