Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

BEN ALI EST PARTI !!

Michel LAMBERT, 14 janvier 2011

La nouvelle est tombée autour de midi aujourd’hui ; Ben Ali, le détesté Président tunisien au cœur d’une critique et d’une mobilisation populaire sans précédent partout en Tunisie a quitté son pays. Les conditions de son départ demeure cependant confuses car il n’a pas démissionné ni ne fut démis de ses fonctions. Il demeure de facto « Président de la Tunisie » jusqu’à ce que se formalise son éventuel démission.

Deuxième nouvelle "plutôt positive", c’est le Premier Ministre Mohammed Ghannouchi, qui reprend les rênes de ce qui reste du gouvernement jusqu’à prochain ordre évitant du même coup de créer un vacuum qui aurait pu ouvrir la porte à un ordre militaire qui était craint par tous. Le Premier ministre tunisien a assuré, à la télévision qu’il respecterait la constitution et restaurerait la stabilité du pays, pendant la période de transition, jusqu’aux élections anticipées.

Mais les tunisiens et tunisiennes de Montréal demeure inquiets. Aux bureaux d’Alternatives qui hébergent le quartier général de la diaspora tunisienne de Montréal, les tunisiens d’ici suivent les nouvelles à la minute et se demandent qu’elle sera la suite ? Ces ont des instants historiques d’une part, mais d’autre part, les rues de Tunis demeurent chaotiques, les nouvelles des parents sont confuses, et surtout, tous les multiples scénarios quant l’évolution politique demeurent possibles. À qui peut-on faire confiance ??

Demain, cette communauté tunisienne canadienne organise des manifestations à Montréal, Québec et Ottawa. Plusieurs organisations de la société civile québécoise, dont Alternatives, ont lancé une déclaration en appui aux tunisiens et tunisiennes. Nous nous associons au large élan de consternation et de solidarité internationale qui s’exprime pour exiger un cessez-le-feu immédiat de la part du gouvernement de Tunis. Nous soutenons les revendications légitimes des Tunisiens et Tunisiennes pour le respect de leur droit à la dignité et leurs libertés démocratiques consacrées par la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

En tant que Canadiennes et Canadiens, nous réclamons du gouvernement Harper qu’il utilise tous les outils diplomatiques à sa disposition pour exercer des pressions sur son vis-à-vis tunisien afin que ce dernier cesse immédiatement ses attaques contre les civils tunisiens et qu’il respecte le droit des militants, des journalistes, des avocats, des internautes et cyber-dissidents ainsi que de tous les citoyens et citoyennes qui participent aux manifestations pacifiques.

Comme l’a demandé le 12 janvier dernier La Haut commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Navy Pillay, qui a appelé le gouvernement tunisien à mener des enquêtes « indépendantes et crédibles », à la suite des informations sur un « usage excessif » de la force par les services de sécurité, nous exigeons également du gouvernement canadien qu’il demande des enquêtes transparentes, indépendantes et crédibles sur ces exactions.

Blogues

+