Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

Un autre Québec est en marche !

Raphaël Canet, 23 septembre 2009

L’approche de nouvelles élections vient nous rappeler que nous vivons en démocratie et, qu’en tant que citoyen, nous avons la possibilité de choisir dans quelle société nous voulons vivre. Le problème, c’est que la théorie est bien loin de la pratique. Dans les faits, la démocratie a été monopolisée par une élite politico-économique qui utilise l’appareil d’État à son profit en nous disant que nous n’avons pas le choix que de nous soumettre à leurs politiques. À quoi bon voter si nous n’avons pas le choix !

C’est principalement contre cette vision des choses qu’a émergée la mouvance altermondialiste, il y a maintenant une dizaine d’année, contre le soi-disant consensus autour des impératifs de privatisation et de libéralisation qui a conduit à l’imposition d’un modèle unique de développement centré sur le marché planétaire. Un monde où les citoyens auraient finalement disparus pour devenir des consommateurs. L’apparition du slogan Un autre monde est possible ! au tournant des années 2000, est venu symboliser le refus des citoyens de se laisser déposséder du pouvoir de choisir leur vie et leur avenir.

La démocratie représentative et partisane, telle que définie par nos règles électorales, limite grandement la capacité innovante de la société à proposer des modèles alternatifs à celui qui nous est imposé depuis près de 30 ans et dont les crises actuelles (financière et économique, écologique, alimentaire, guerres…) trahissent la défaillance. Pourtant cette créativité existe et se manifeste dans les forums sociaux.

L’invention du forum social mondial (FSM), à Porto Alegre (Brésil) en janvier 2001, constitue une innovation politique majeure dans l’histoire des mobilisations sociales contre la mondialisation néolibérale. Il a permis à la mouvance altermondialiste de passer du stade de l’opposition (les manifestations de masse contre l’OMC, le G8, le FMI, la ZLEA….) à celui de la proposition. Car l’alternative, il faut l’inventer, la construire, et le pari des forums sociaux est de miser sur la force de la diversité. Les forums sociaux sont essentiellement des espaces où se rassemblent une multitude de mouvements, organisations, citoyens qui souhaitent construire un monde solidaire, durable, pacifique et émancipé des multiples formes d’exploitation et de discrimination. Les forums sociaux sont de vastes chantiers où, à différentes échelles, des citoyens engagés dans différents mouvements et luttes cherchent à construire le monde de demain.

Les forums sociaux sont ouverts et inclusifs, ils invitent tous les citoyens qui ne se reconnaissent pas dans les politiques mises en œuvre par les élites politico-économiques à venir construire un monde différent, des mondes différents, en investissant cette vaste société civile qui se développe en marge des structures traditionnelles du pouvoir. C’est cette volonté de replacer les citoyens au centre du politique, de redonner la parole aux gens sans parole et de croire sincèrement en la force de la démocratie qui donne tout son potentiel de transformation sociale aux forums sociaux. L’un des slogans du premier forum social québécois (FSQ) était d’ailleurs c’est à notre tour de penser le Québec !

Dans la foulée de ce premier FSQ, la dynamique des forums sociaux s’est enraciné au Québec grâce à une série d’initiatives régionales. Des forums sociaux régionaux se sont tenus au Saguenay-Lac-St-Jean (mai 2008), dans la Mauricie (octobre 2008), en Outaouais (novembre 2008), dans Lanaudière (avril 2009), à Laval (avril 2009), à Montréal (juin 2009) et tout récemment à Montréal-Nord (août 2009). Ces dynamiques locales sont venus renforcer l’implication sans cesse plus poussée de délégations de jeunes québécois dans les forums sociaux de plus grande échelle, que ce soit au Guatemala (octobre 2008) pour le Forum social des Amériques (FSA), ou encore à Belém (Brésil) en janvier 2009 pour le FSM. 

Le second forum social québécois, qui se tiendra à Montréal du 8 au 12 octobre 2009 se nourrira de tous les forums régionaux tenus au Québec, mais aussi au niveau mondial et continental. Ensuite, il pourra enrichir à son tour les futurs forums à venir, que ce soit dans les régions du Québec, mais aussi aux États-Unis (Second Forum social-US à Détroit en juin 2010), dans les Amériques (le prochain FSA se tiendra au Paraguay en juillet 2010) ou encore au niveau mondial (FSM de Dakar en janvier 2011).

C’est dans cet aller-retour entre le global et le local que les consciences s’éveillent et les engagements se raniment. C’est cette nouvelle culture politique de l’engagement et de la participation citoyenne, qui se pratique au-delà des institutions traditionnelles et au sein des multiples organisations de la société civile et mouvements sociaux, que stimulent et dynamisent les forums sociaux. Cette autre mondialisation, celle des peuples et des solidarités et non de la finance et de la compétition, permet de donner un sens concret à la devise Penser global et agir local. Prendre conscience des enjeux globaux, mais aussi des expériences alternatives et des luttes qui existent aux quatre coins du monde, pour savoir que nous ne sommes pas seuls et pour avoir le courage de s’impliquer et d’agir chez soi. Devenir un citoyen engagé, socialement responsable et se donnant comme objectif de commencer par changer son petit monde, son environnement proche, là où notre pouvoir de citoyen est bien réel. C’est le premier pas à faire pour ensuite changer le grand monde.


L’auteur est membre du secrétariat du FSQ

Blogues

+