Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

Mobilisation d’envergure pour la journée de la terre en Palestine

Alternatives, 30 mars 2009

Des milliers de personnes commémorent ce 30 mars en Palestine, ainsi qu’en Europe ou dans les Amériques, la journée annuelle de la terre en Palestine. Cet appel a été lancé lors du Forum social mondial qui s’est tenu à Belem en janvier. L’action rappelle les événements du 30 mars 1976. Six Palestiniens furent tués par l’armée israélienne et des centaines d’autres emprisonnés et blessés dans leurs luttes de résistance contre le plan gouvernemental de confiscation de milliers d’hectares de terres palestiniennes.

Une dépossession systématique

De 1948 à aujourd’hui Israël a confisqué par la force la portion de la Palestine historique octroyé aux Palestiniens et Palestiniennes par l’ONU. Ceux-ci vivent sous occupation depuis 1967. Leur territoire occupé est devenu un « gruyère », morcelé en petits îlots séparés les uns des autres, truffés de colonies de peuplement juif réunies entre elles par des routes interdites aux palestiniens et palestiniennes ; un territoire lacéré par un mur de béton long de plus de 700 km qui s’enfonce dans le territoire palestinien et transforme la vie quotidienne en un véritable enfer. Gaza est devenu une « prison à ciel ouvert » dont Israël a sauvagement massacré la population civile en décembre et janvier dernier, sous les yeux de la communauté internationale…demeurée muette. Gaza est toujours étouffé par un blocus implacable qui tue. Une véritable situation d’apartheid dénoncée entre autres par l’ex-président Carter et le prix Nobel de la paix, Mgr Tutu. Tous ces gestes des gouvernements israéliens successifs constituent des violations systématiques des résolutions de l’ONU et du droit international.

C’est pourquoi le 30 mars constitue aussi un appel à soutenir la campagne de boycott, désinvestissement et sanction jusqu’à ce qu’Israël respecte intégralement le droit international, ce qui implique :

● le droit de retour et/ou de compensation pour les réfugiés (conformément à la résolution 194 des Nations Unies) ;

● la fin de l’occupation de tous les territoires palestiniens (conformément à la résolution 242 des Nations Unies) ;

● le démantèlement des colonies de peuplement juif (conformément à la IVe Convention de Genève) ;

● la démolition du « mur de la honte » (conformément à la décision de la Cour internationale de justice) ;

● Israël doit aussi mettre fin immédiatement au blocus de Gaza et rétablir la libre circulation des personnes et des produits ;

● Israël doit enfin reconnaître le droit des citoyens et citoyennes arabes palestiniens d’Israël à une pleine égalité. Le temps de l’impunité dont jouit l’État d’Israël depuis sa création est bel et bien terminé ;

À Montréal, un rassemblement devant le Consulat israélien a lieu pour y planter symboliquement un olivier de 17h30 à 18h30 devant le consulat israélien (coin des rues Ste-Catherine et Green) et sera suivie à 19h00 à la bibliothèque Atwater (1200 rue Atwater) d’une présentation par un témoin oculaire M. Ehab Lotayef, un ingénieur de McGill, de retour de Gaza.