Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

Un projet de société sur des bases plurielles

Nathalie Guay, 23 août 2007

L’un des plus grands défis du processus d’organisation du premier Forum social québécois (FSQ), qui débutera le 23 août prochain à l’UQAM et à la Place Émilie-Gamelin, est de rassembler, en un même lieu et à un même moment, le plus large éventail possible des groupes, organisations et individus qui oeuvrent au sein de la société québécoise pour un véritable changement social. En effet, l’objectif de repenser le projet de société québécoise, l’un des axes transversaux de la programmation du FSQ, repose sur une démarche collective qui respecte la diversité du territoire québécois contemporain et appelle à la solidarité entre toutes les composantes de la société.

L’appel lancé à l’autoprogrammation des activités, afin que chaque groupe ou individu puisse lui-même choisir le thème dont il entend débattre au forum, une des grandes particularités des forums sociaux, a suscité un réel enthousiasme. La programmation du FSQ, qui compte plus de 300 ateliers et conférences, en plus d’une centaine d’activités artistiques et culturelles, témoigne non seulement d’une volonté de prendre part au débat, mais aussi d’un désir de s’engager dans un dialogue constructif pour aller au-delà des différences. Il s’agit de se rassembler, et de nos revendications et de notre diversité de points de vue naîtra une force pour construire ensemble un Québec plus juste, plus solidaire et plus respectueux des écosystèmes.

Voici un bref aperçu de la diversité qui s’exprimera lors du FSQ :

Les Premières Nations

Le FSQ permettra le dialogue avec les Premières Nations, non seulement lors des grandes conférences, mais aussi dans des ateliers comme Situation des femmes autochtones au Québec (vendredi à 14h), organisé par Femmes Autochtones du Québec, ou encore La lutte contre la pauvreté chez les Premières Nations du Québec : création d’emplois durables et développement social, organisé par le Bureau de développement social des Premières Nations du Québec et la Commission de développement des ressources humaines des Premières Nations du Québec (samedi à 14h).

Les régions du Québec

La moitié des participants au FSQ proviennent de l’extérieur de Montréal et plusieurs dizaines de groupes des différentes régions québécoises organisent des ateliers, comme c’est le cas de l’Association de protection de l’environnement des Hautes-Laurentides avec l’atelier Les mines d’uranium dans les Hautes-Laurentides et au Québec (samedi à 14h). La diversité territoriale est également le thème de la grande conférence Un Québec riche de toutes ses régions (samedi 19h), avec les panélistes Blanche Paradis (Réseau des tables régionales des groupes de femmes du Québec), Jacques Proulx (Solidarité rurale, Québec), Ghislain Picard (Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador) et Janet Mark (Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue).

Les communautés culturelles

Outre l’espace Amérique latine (vendredi et samedi), plusieurs activités visent à approfondir le dialogue avec différentes communautés culturelles présentes au Québec. C’est dans cet esprit que Ruba Ghazal organise l’atelier Femmes et accommodements raisonnables (samedi à 16h) et que le Comité femmes des communautés culturelles de la Fédération des femmes du Québec présente l’atelier Apport des femmes immigrantes au Québec dans un contexte de mondialisation (vendredi à 16h). L’actualité politique et sociale québécoise sera donc bien représentée dans ce forum.

La mobilisation sociale

Plusieurs activités présentées au FSQ visent à susciter la convergence des organisations québécoises par-delà leur secteur spécifique de lutte. L’assemblée des mouvements sociaux (dimanche à 10h) sera un lieu de rencontre des militants et militantes des mouvements sociaux et le moment d’une prise de position sur des questions conjoncturelles québécoises par le lancement d’un Appel des mouvements sociaux. Les groupes Gauche Socialiste, Socialisme International et Masse Critique uniront également leurs efforts en ce sens pour l’atelier La nécessaire unité des mouvements sociaux dans la lutte contre la montée de la droite au Québec (samedi à 11h). Un Forum ouvert citoyen, avec pour thème Quels projets de société pour le Québec de demain : On commence par quoi ? se tiendra le samedi (de 14h à 18h) afin d’inviter tous les participants à formuler leurs propositions selon une démarche participative. La Confédération des syndicats nationaux traitera de la question Les jeunes et le syndicalisme, est-ce dépassé ? (samedi à 9h) afin de porter un regard prospectif et comparatif (France-Québec) sur l’évolution du syndicalisme.

Les différentes positions idéologiques

Plusieurs ateliers et activités traiteront de positions idéologiques distinctes et des façons de transformer la société. Claude-Philippe Nolin proposera une discussion sur ce que représente encore aujourd’hui l’expression « être de gauche » dans le cadre de l’atelier La gauche en question (samedi à 9h). Des ateliers feront aussi le point sur la réforme du mode de scrutin, d’autres porteront sur des questions plus spécifiques telle Comment maximiser le lien entre société civile et le travail des parlementaires dans le contexte de globalisation.

La diversité sexuelle

Le Conseil québécois des gais et lesbiennes organise une série d’atelier sur l’homophobie, les réalités lesbiennes, la transsexualité et le militantisme, dont l’atelier Jeunesse allosexuelle et le militantisme LGBT : redéfinir les approches militantes (vendredi à 16h), qu’il organise conjointement avec Jeunesse Lambda.

Les inscriptions débuteront à 12h le jeudi 23 août dans le pavillon de Sèves de l’UQAM. Venez prendre la parole, un autre Québec est en marche !