Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

FSM 2006 - Caracas, Venezuela

Le FSM, un lieu de réflexion

Pierre BEAUDET, 27 janvier 2006

Comme tous le savent, le FSM est un événement, ou plutôt une galaxie d’événements. Les rencontres sont multiples, tout le monde s’en sert pour rencontrer tout le monde, passer des messages, se faire connaître. Il y a aussi le côté festif, culturel, joyeux, souk... Après tout, on se réunit non pas pour chialer contre la Banque mondiale, mais pour se parler et se trouver beau.

Tout cela fait qu’en général, les discussions sont un peu légères et volatiles. Mais cette année à Caracas, il y a une différence. Je ne sais pas si c’est à cause du timing, car après tout, plusieurs organisations latino-américaines sont arrivées au pouvoir, ou proches du pouvoir, et maintenant elles se demandent comment aller plus loin. Je ne sais pas si c est à cause d’une certaine maturation... Après tout, la discussion en cours sur la reconstruction d une perspective progressiste a environ 10 ans. Je ne sais pas si c’est le hasard. Bref, cette année, on parle, on discute, on dialogue, on creuse les questions que nous abordions à la surface.

Cela a été certainement le cas avec les trois séminaires organisés hier par Alternatives International qui ont été un grand succès, tant du côté de la participation que du côté des intervenants et des débats. Les expériences complexes où se développe le pouvoir populaire ont été examinées : au Brésil, au Venezuela, en Argentine, au Chli et à Cuba. Les pistes ouvertes par la démocratisation des institutions et l’expression de nouvelles identités militantes chez les jeunes, les femmes, les autochtones, la question des alternatives économiques, et bien d’autres questions encore ont été abordées dans nos trois séminaires. La prestation des personnes ressources a été hors de l’ordinaire.

Parallèlement, Alex Hill a animé deux séminaires très courus sur l’agriculture urbaine, éclairant en quelque sorte l’envers du miroir (a l’échelle micro) du processus de transformation.

Autre nouveauté, nous avons organisé nos interventions sous l’égide d’Alternatives International : ce n’est pas un label ou un relookage. Il s’agit maintenant de travailler organiquement ensemble avec nos principaux partenaires qui ne sont plus seulement des participants, mais qui contribuent à la conceptualisation et l’animation de l’ensemble du processus. Aujourd’hui par exemple, la prestation d’AlterInter sur les défis écologistes est animée par nos camarades brésiliens.

En tout et pour tout, c’est électrisant d’être ici en Amérique latine en ce moment. La délégation québécoise au complet est également très impressionnée. Hier soir, dans le grand panel où se regroupent plusieurs milliers de personnes, Françoise David a pris la parole avec Samir Amin, une leader autochtone de l’Equateur, le chef du mouvement syndical en Uruguay et une vénézuélienne du comité organisateur (Margarita Lopes Maya, qui était avec nous lors des journées Alternatives en septembre). Françoise a bien parle, en s’adressant a cette foule latino-américaine en expliquant qu’au Québec, une démarche est en cours pour valoriser la pluralité du mouvement populaire, tout en faisant face au défi du pouvoir et du politique. Encore une fois, la participation québécoise au Forum a été réaffirmée.