Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

<p>Partenaires</p>

Montréal

Manifestation : Libérons les Cinq en 2005 !

Objection de conscience, 23 mars 2005 à 15:55

Marche contre les procès secrets, la détention
arbitraire et la déportation vers la torture organisée par la Coalition Justice pour Adil Charkaoui.

Samedi, 26 mars 2005, départ à 13h du Parc Atwater (métro Atwater).

Le Montréalais Adil Charkaoui a été détenu, sans accusation, pendant près de deux ans, en vertu de "preuves" secrètes. Il est maintenant libéré sous des conditions très restrictives, et reste toujours menacé de déportation vers la torture.

Mohamed Harkat est détenu depuis décembre 2002, Hassan Almrei depuis octobre 2001, Mahmoud Jaballah depuis août 2001 et Mohammad Mahjoub depuis juin 2000. Tous détenus sans accusation, en vertu de "preuves" auxquelles ni eux, ni même leurs avocats n’ont accès.

Tous vivent dans la constante insécurité de ne pas savoir s’ils seront déportés. Tous font face aux risques de détention arbitraire, de torture physique et psychologique, d’humiliation, et possiblement même de mort si le Canada décide de les déporter. La vie de ces cinq hommes et de leurs familles est déchirée au nom de la sécurité nationale. Mais les "certificats de sécurité" sont eux-mêmes la cause d’une grande insécurité pour ces familles. Ils créent aussi l’insécurité dans des communautés entières en les maintenant sous la menace de détentions arbitraires, de procès secrets et de déportations.

Le 26 mars 2005, joignez-vous à nous pour une marche contre la peur, l’intimidation et le racisme. Arrêtez le profilage racial !


Les révélations de lundi en cour fédérale à Montréal, ajoutées à celle des dernières semaines, devraient suffire à convaincre quiconque de l’importance d’abolir les certificats de sécurité.

Très succintement, aucun des "éléments" qui ont pernicieusement coulés dans les média à la veille des comparutions passées d’Adil Charkaoui en cour fédérale ne semblent fondés.

D’une part, ll y a quelques semaines, la défense d’Adil Charkaoui a fait connaître que c’est après avoir été torturé et les yeux bandés qu’un prisonnier marocain avait "signé" un document où il "affirmait" connaître Adil Charkaoui comme membre dormant d’Al Qaïda. Une "déclaration" qu’il serait par ailleurs tout à fait incohérent que ce prisonnier ait signée puisqu’il nie lui-même tout lien avec Al Qaïda et avec l’attentat de Casablanca pour lequel il a été condamné !

D’autre part, lundi, la défense d’Adil Charkaoui a révélé qu’Ahmed Ressam, qui aurait "déclaré" avoir vu Charkaoui dans un camp d’entraînement d’Al Qaïda en Afghanistan à l’été 1998, n’était vraisemblablement pas lui-même en Afghanistan à cette période puisqu’un mandat d’arrestation avait été émis contre lui en juillet 1998, pour une affaire de vol... à Montréal !

La présomption d’innocence et le droit à un procès véritable ne doivent être retirés à personne et sous aucun prétexte, surtout pas au nom de la soi-disant "sécurité nationale", un paravent qui sert en réalité à occulter les manoeuvres sans fondement, illégales et illégitimes du SCRS, de l’armée et du gouvernement canadiens.

Agenda

« mars 2005 »
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31