Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

COMMUNIQUÉ de presse

Une coalition d’ONG canadiennes demande la démilitarisation de l’aide humanitaire dans la province d’Aceh en Indonésie, alors que les combats armés continuent.

ALTERNATIVES, 20 janvier 2005

(Montréal) - Une coalition ad hoc d’ONG canadiennes, comptant parmi les plus importantes, demande que le gouvernement indonésien cesse immédiatement toute opération militaire dans la province de Aceh, qui ne soit pas en lien avec l’aide humanitaire. Ce, à la suite des raz-de-marée tueurs du 26 décembre.

Ces organisations canadiennes condamnent l’incapacité de l’armée indonésienne à adhérer à un cessez-le-feu dans la province de Aceh, ainsi que sa responsabilité dans le ralentissement de l’acheminement de l’aide d’urgence dans cette région.

Cette coalition ad hoc d’ONG canadiennes inclut : Kairos Canadian Ecumenical Justice Initiatives, Droits et Démocratie, Alternatives et d’autres groupes travaillant également en Indonésir sur les questions de droits humains et de développement durable. La demande de ces organisations a été formulée à la veille d’un important sommet qui s’est tenu le 6 janvier à Djakarta, où des représentants officiels des gouvernements des pays donateurs et des pays touchés par les tsunamis ont discuté des efforts d’urgence.

Dans une lettre qu’elle a fait parvenir aux ministres canadiens responsables dans le dossier d’aide d’urgence aux victimes des tsunamis, la coalition affirme que le rôle joué par l’armée indonésienne dans l’acheminement de l’aide compromet le bien-être de la population de Aceh.

« C’est complètement inacceptable que l’armée qui est engagée dans des attaques contre la population civile soit du même coup responsable de l’acheminement de l’aide auprès de cette même population », s’est indignée Nancy Slamet, coordonnatrice du programme internationale des droits humains en Asie pour Kairos, et qui était récemment dans la région de Sumatra.

Malgré les assurances données par le chef militaire indonésien, le général Endriartono Sutarto, d’un cessez-le-feu dans la province de Aceh, le département de l’information du quartier général de l’armée indonésienne a au contraire annoncé que l’armée continuerait ses raids dans les régions suspectées d’être contrôlées par les rebelles, dans le cadre de ses actuelles opérations de « sécurité ».

« Ce qui retient plusieurs victimes des raz-de-marée d’accepter de l’aide, parce qu’ils craignent d’être suspectés d’appartenir aux séparatistes », a expliqué Alex Hill, chargé de programme pour l’Indonésie à Alternatives. « Par-dessus tout, l’armée indonésienne craint de permettre un accès libres aux travailleurs humanitaires et aux journalistes, car elle sait qu’elle y mène une sale guerre depuis plusieurs années », a poursuivi M. Hill.

Depuis mai 2003 et jusqu’à la catastrophe du 26 décembre 2004, l’Indonésie interdit aux travailleurs des organisations internationales d’aide ainsi qu’aux journalistes l’accès à la province de Aceh.

La coalition d’ONG canadiennes demande également au gouvernement du Canada :

- D’exercer des pressions sur les autorités indonésiennes, afin qu’elles permettent un accès sans restriction à toute la province de Aceh tant aux journalistes qu’aux membres des organisations de la société civile.

- D’acheminer toute l’aide du gouvernement canadien aussi directement possible aux populations affectées, en privilégiant d’abord les organisations de la société civile.

- Et de demander la démilitarisation de Aceh, dans le cadre d’une négociation d’un accord de paix.

La coalition d’ONG canadiennes comprend également :
Développement et Paix ; Pacific People’s Partnership ; Canadians Concerned About Ethnic Violence in Indonesia (CCEVI) ; West Papua Action Network (WESPAN) ; Canadian Action for Indonesia and East Timor ; Green Lotus International and Mining Watch Canada.

- 30 -

Pour plus d’information et pour recevoir copie de la lettre :

France-Isabelle Langlois, coordonnatrice des communications
Alternatives
Téléphone : (514) 577-0942
Courriel : fisabelle@alternatives.ca
www.alternatives.ca

Adiat Junaid, coordonnateur des communications
KAIROS Canadian Ecumenical Justice Initiatives
Téléphone : (416) 463-5312, poste 223
Courriel : ajunaid@kairoscanada.org
www.kairoscanada.org

Louis Moubarak ou Steve Smith
Droits et démocratie
Montréal, Québec
Téléphone : (514) 283 6073
Courriel : lmoubarak@dd-rd.ca ou ssmith@dd-rd.ca