Journal des Alternatives Alternatives - Alternatives est une organisation de solidarité qui œuvre pour la justice et l’équité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde Page d'accueil du Journal des Alternatives

Partenaires

Communiqué de presse

Amnistie internationale décerne ses prix de journalisme

Amnistie Internationale, 19 décembre 2003

Laura-Julie Perreault, Patricio Henriquez et Dominique Jutras (collaboratrice au journal Alternatives) sont les gagnants des Prix de journalisme 2003 de la section canadienne francophone d’Amnistie internationale.

« Des conflits oubliés, comme celui qui déchire la Tchéchénie ou des drames qui se passent à côté de nous, comme l’application de la peine de mort aux États-Unis, ont été présentés magistralement par les reportages que nous récompensons aujourd’hui, a souligné Michel Frenette, directeur général de la section canadienne-francophone d’Amnistie internationale. L’article sur la féminisation de la démocratie au Cambodge apporte quant à lui une note d’espoir essentielle ».

Dans la catégorie presse électronique, le jury a décidé de remettre le prix à « Modes de mort », un documentaire du réalisateur Patricio Henriquez, appuyé par les recherchistes Françoise Guénette et Christine Martin, de la maison de production Macumba. Ce reportage sur la Peine de mort aux États-Unis et au Japon, de la série Extremis, diffusé sur les ondes de Télé-Québec, le 27 février 2002, a touché les membres du jury qui tiennent à souligner le côté très humain de ce documentaire dont le contenu est par ailleurs très rigoureux. Quoique portant sur un sujet qui a été maintes fois couvert, « modes de mort » illustre comment la justice peut parfois s’opposer aux droits humain, même au droit le plus fondamental, le droit à la vie lequel est de plus en plus banalisé.

Le jury a décidé de remettre le prix de journalisme dans la catégorie presse écrite à Laura-Julie Perreault du quotidien La Presse, pour la qualité de sa série de reportages sur la Tchéchénie, des articles à la fois riches en contenu, incarnés et émouvants, qui ont permis aux lecteurs d’ici de mieux comprendre comment on avait pu en arriver à la prise d’otages qui a ensanglanté un théâtre à Moscou l’automne dernier .

Dans la catégorie Presse alternative, le prix est décerné à Dominique Jutras , d’Alternatives, pour un article publié en mars 2003. « Une percée politique conjuguée au féminin pluriel » présentait le rôle des femmes dans le processus de démocratisation au Cambodge. « Un article très vivant qui souligne les effets positifs très concrets de la percée significative des femmes aux dernières élections municipales, et nous apprend quel peut être l’importance d’une simple distribution de bicyclettes » a souligné Michel Frenette.

Les reportages devaient mettre l’accent sur les droits humains couverts par le mandat d’Amnistie internationale. Reconnaissant que les droits humains sont indivisibles et interdépendants, Amnistie œuvre à la promotion et à la défense de tous les droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, et en particulier à prévenir et à faire cesser les graves atteintes aux droits à l’intégrité physique et mentale, à la liberté d’opinion et d’expression et au droit de ne pas être soumis à la discrimination.

Les prix ont été créés à la mémoire de John Humphrey, professeur de droit et principal auteur de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui est décédé en mars 1995.

Le jury du Prix de journalisme d’Amnistie internationale 2003 était composé de trois représentants des médias : Normand Baillargeon, professeur à l’UQAM et collaborateur au Journal Le Couac et à Babord, François Brousseau, chroniqueur d’affaires internationales à la radio de Radio-Canada, et François Bugingo, journaliste à Télé-Québec et premier directeur de Reporters sans frontières au Québec. En outre, le jury comprenait deux représentantes d’Amnistie internationale, Anne Sainte-Marie, responsable des communications et Mireille Elchacar, membre du conseil d’administration.

Du côté de la section canadienne anglophone d’Amnistie internationale, les gagnants sont : Sue Montgomery pour son article "Algerians sent back - minus baby", publié dans The Gazette, en octobre 2002 ; Declan Hill pour "Too Many Reasons To Die : the culture of death in rural Turkey" diffusé sur les ondes de CBC Radio One "Dispatches", le 4 juin 2003 et Stephanie Nolen pour "Uganda’s Child Soldiers" paru dans le The Globe and Mail, le 25 janvier 2003. Les détails concernant les prix remis par la branche anglophone ont été publiés dans un communiqué distinct.


Renseignements :

Anne Sainte-Marie
Responsable des communications - Montréal
(514) 766-9766 poste 230
aste-marie@amnistie.qc.ca