Atteinte à la liberté de presse

"Vous n’avez aucun droit ici, mais vous êtes les bienvenus en Tunisie"

mardi 5 juillet 2005, par Reporters sans frontière

Dans un rapport rendu public aujourd’hui, Reporters sans frontières,
qui s’est rendue en Tunisie, du 2 au 6 juin dernier, dénonce la
formidable machine de propagande du gouvernement.

Dans quelques mois se tiendra à Tunis la deuxième phase du Sommet
mondial sur la société de l’information (SMSI). Tous les regards
seront tournés vers la Tunisie. La communication extérieure de l’Etat
tunisien est donc une priorité absolue et tous les moyens sont bons
pour séduire et contrôler la presse internationale. Les journalistes
étrangers sont les bienvenus en Tunisie à condition qu’ils se montrent
dociles et obéissants. Et qu’ils ne posent pas trop de questions. La
surveillance s’étend également à tous ceux qui pourraient être tenté
de leur communiquer des informations (opposants, défenseurs des droits
de l’homme, syndicalistes, journalistes indépendants, etc.).

Les engagements du président de la République Zine el-Abidine Ben Ali
en faveur d’une plus grande liberté de la presse ne sont que de la
poudre aux yeux. Le pluralisme de l’information n’existe pas et un
cyberdissident sera en prison au moment où le SMSI s’ouvrira à Tunis.
Une situation inédite et inexcusable. La libéralisation de
l’audiovisuel est un mensonge et la censure administrative est
toujours utilisée pour empêcher la création de médias indépendants.

Reporters sans frontières dénonce également le comportement des
Nations unies. Permettre à un pays qui emprisonne des gens parce
qu’ils ont utilisé Internet et qui censure des sites d’informations
d’organiser un sommet mondial sur cette question dépasse tout
entendement.

Il reste encore une chance de changer cette situation. Si le
secrétaire général des Nations unies et le secrétaire général de
l’Union internationale des télécommunications (UIT, chargée de
l’organisation du Sommet) condamnent, d’une même voix, la politique du
gouvernement de M. Ben Ali, il est probable que des mesures positives
seront prises avant le Sommet.

Emily Jacquard
Responsable du bureau canadien
Reporters sans frontières
1000 Fullum
Montréal, QC H2K 3L7
rsfcanada@rsf.org (514) 521 4111
Cell : (514) 258 4208 Fax : (514) 521 7771

N’attendez pas d’être privé de l’information pour la défendre !

Devenez membre de Reporters sans frontières Canada et recevez l’album de photographies ainsi que le bulletin mensuel d’information.
Reporters sans frontières défend les journalistes emprisonnés dans le
monde, c’est à dire le droit d’informer et d’être informé,
conformément à l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits
de l’Homme.

Vous avez aimé cet article?

  • Le Journal des Alternatives vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.

    Je donne

Partagez cet article sur :

  •        
Articles de la même rubrique

Articles et analyses

Les mouvements sociaux au Maroc s’organisent pour la COP 22

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Articles sur le même sujet

Répression

Le sang de la terre - Épisode 3 - Carlos Choc (3/3 - épilogue)

Plus d'articles :  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Je m’abonne

Recevez le bulletin mensuel gratuitement par courriel !

Je soutiens

Votre soutien permet à Alternatives de réaliser des projets en appui aux mouvements sociaux à travers le monde et à construire de véritables démocraties participatives. L’autonomie financière et politique d’Alternatives repose sur la générosité de gens comme vous.

Je contribue

Vous pouvez :

  • Soumettre des articles ;
  • Venir à nos réunions mensuelles, où nous faisons la révision de la dernière édition et planifions la prochaine édition ;
  • Travailler comme rédacteur, correcteur, traducteur, bénévole.

514 982-6606
jda@alternatives.ca